• Il fallait bien penser aussi à eux !


    votre commentaire
  • Saint-Brieuc, ville portuaire entre deux situations

     

    On entend des paroles un peu cruelles, régulièrement au sujet de Saint-Brieuc. Elle est sur la voie express nord, à mi-chemin de Brest et de Rennes. C'est le chef-lieu du département des Côtes d'Armor et pourtant elle ne semble pas être bien connue de beaucoup de bretons.

    Un monastère élevé par Brieuc.

    A la fin du quinzième siècle a été édifié un monastère à l'initiative de Saint Brieuc, venu de l'île de Bretagne. Le vieux monastère était près du lieu où se trouvent aujourd'hui la cathédrale et la chapelle «Fontaine Saint-Brieuc», paraît-il. En 848 on avait installé un évêché avec Névénoé. C'était le lieu des pouvoirs religieux, commerciaux, administratifs et politiques où il y eut plus d'une fois bien des batailles.

    La ville des métiers entre mer et campagnes

    Nombreux sont les prolétaires à Saint-Brieuc depuis bien longtemps: des marins, des travailleurs de la terre, et des métiers industriels depuis les 19 eme et 20 eme siècles (briqueteries, métallurgistes, chemins de fer, brosseries, industries chimiques, industries alimentaires...). Des quartiers de petites maisons aux petits jardins sont quantités. On y trouve la trace, sur les côtes du Valais, dans le quartier de Cesson. Des cabanes en bois ont été levées là par des familles de travailleurs de Saint-Brieuc. C'est agréable de se promener à côté de la mer parmi ces petites maisons, de toutes couleurs et multiformes. Une association fut montée en 2011 pour sauvegarder cela. En 1992 c'était devenu renommé.

    A Saint-Brieuc, la grève du Joint Français avait duré 8 semaines. La photographie d'un journaliste d'Ouest-France d'un ouvrier prenant un CRS par la chemise est devenue très célèbre. C'est devenu un symbole des changements et des grandes luttes sociales qu'il y avait en Bretagne en ce temps là. **

     

    Un centre-ville désavantagé

    Avec le déclin des grandes usines au 20 eme siècle et les commerces périphériques de Langueux, la manière de vivre des gens est changée. Le centre-ville est délaissé. Il y a beaucoup de boutiques vides. C'est le sujet de pétitions et d'enquêtes. Les élus doivent faire changer les choses. En 2017 la halle neuve du centre ville délabrée a été abattue et un grand chantier entamé autour de la gare. Les gens demandent que soit ouvert le parc de la préfecture: 2 hectares de verdure au centre-ville bien entretenus mais interdits au public.

     

    Un nouvel élan au port pour la musique et la restauration.

    On investit beaucoup d'argent depuis quelques années pour redonner de la force au port du Légué. Un ensemble de restaurants chics de bonne réputation maintenant, comme «Au Pesked» par exemple. Pour la musique le printemps est consacré au «Festival Art Rock». Une salle telle que «La Citrouille» donne de l'élan toute l'année avec une multitude de concerts. La chanteuse Yelle et le navigateur Yann Elies ont aidé à la réputation de Saint-Brieuc.

     

    Un élan également pour la langue bretonne

    En 1979 on a bâti l'école DIWAN. En 1999 ce fut TI-EMBANN (maison de publication des écoles), installée maintenant à côté de l'ESPE où on forme les enseignants bilingues du « Public ». De nombreux cours du soir sont donnés. Des Centres Aérés préparent des choses chaque samedi pour les enfants. Il y a une maison toute neuve maintenant pour l' «Entente du Pays» au Légué : «TI AR VRO». Là on assure une formation longue en Breton avec STUMDI.


     ** (ndlr) Voici une vidéo qui a trois ans, mais dont les images sont manifestement d'époque, qui raconte très bien l'épopée de cette lutte ouvrière:


    votre commentaire
  • Setu ur testenn kaset gant Jean-Yves. Kavet n'eus se e "#brezhoneg" rollenn (niverenn 25); koumanantet eo.

     

     Sant-Brieg, Kêr borzh etre daou bleg

     

    Komzoù un tamm kriz a glever ingal diwar-benn Sant-Brieg. War hentizh hanternoz ar vro emañ, hanter hent etre Bresty ha Roazhon. Pennlec'h departamant Aodoù-an-Arvor eo ha koulskoude ne seblant ket bezañ anavezert mat gant kalz e Vretoned.

     

    Ur mamati savet gant Brieg.

    E fin ar pempvet kantved e oa bet savet ur manati eno diwar atiz (Sant) Brieg, deuet eus Enez Vreiz. Tost d'al lec'h m'emañ hiziv ai iliz-veur ha chapel Feunteun Sant Brieg e oa ar manati kozh, hervez kont. E 848 e oa bet staliet un eskopti e Sant-Brieg gant Nevenoe. Dre ma oa ul lec'h galloud relijiel, kenwerzhel, melesrtradurel he politikel e oa bet emgannoù meur ar wech eno.

     

    Kêr ar vicherourien, etre ar mor hag ar maezioù.

    Stank eo ar broleterien e Sant-Brieg abaoe pell zo: martoloded ar porzh, labourerien-douar an trowardroioù ha micherourien an industriezh adalek an naontekvet kantved hag an ugentvet kantved (brikennerezh, metalouriezh, hentoù-houarn, brousterezh, ijinerezh kimiek, ijinerezh boued...). Karterioù tier bihan pep ar liorzhig dezhz zo kalzik neuze. Roud eus se a gaver en aod ar Valais, e karter Saozon. Lochennoù koad a oa bet savet eno gant familhoù micherourien Sant-Brieg. Souezhus eo bale e-tal ar mor e-mesk an tier munut-se, liesliv ha liesstumm. Ur gevredigezh a oa betsavet e 2011 evit gwareziñ al lec'h-se. E 1992 e oa bet brudet.

    Sant-Brieg dre harz-labour micherourien «Le Joint Français» a oa padet eizh sizunvezh. Luc'hskedenn ur c'hazetenner eus «Ouest-France» gant ur micherour o kregiñ e roched un archer CRS zo deuet da vezañ brudet-tre. Un arouez eo deueut da vezañ eus ar cheñchamantoù hag ar stourmoù sokial bras a oa e Breizh d'ar c'houlz-se.

     

    Dilañs kreiz-kêr

    Gant diskar an uzinoù bras e dibenn an ugentvet kantvet ha staliadur tachenn genwerzh Langaeg, eo cheñchet mod bevan an dud. Dilezet e vez kreiz-kêr. Kalz a stalioù goullo zo. Danvez pennadoù-skrid hag enklaskoù eo. Cheñch-penn d'ar vazh a glask ober an dilennidi. E 2017 e oa bet diskaret koc'hu «nevez» kreiz-kêr, erru dirapar, ha boulc'het ur chanter bras tro-dro d'an ti-gar. Tud zo a c'houlenn ivez e vefe digoret park ar prefeti: daou hektar glasvez e kreiz-kêr kempennet brav met difennet d'an dud.

     

    Lañs nevez gant ar porzh, ar sonerezh, ar boued.

     Postet e vez kalz a arc'hant abaoe un toullad bloavezhioù evit adreiñ nerzh da borzh all Lege. Un toullad pretioù cheuc'h hag a vrud vat zo bremañ ivez, evel «Aux Pesked» da skouer. E-keñver sonerezh e vez harpet kalz festival «Art Rock», en nevezhañv. Ur sal evel «La Citrouille» a ro lusk a-hed ur bloaz gant sonadegoù liesseurt. Ar ganerez Yelle pe ar moraer Yann Elies o deus sikouret da reiñ brud da Sant-Brieg.

     

    Lañs gant ar brezhonneg ivez.

     E 1979 a oa bet savet ur skol Diwan eno. E 1994 a oa bet savet Ti-Embann ar Skolioù (TES), staliet bremañ e-kichen an ESPE ma vez stummet skolaerien divyezhek an deskadurezh publik. Kentelioù-noz niverus zo er c'hornad. Kreizenn-dudi «Dudi Sant-Brieg» a ginnig traoù bep sadorn evit ar vugale. Un ti nevez-flamm zo bremañ evit an emglev-bro, Telenn, el Lege: Ti ar Vro – L'Ôté. Eno e vez dalc'het ur stummadur hir war ar brezhoneg gant Stumdi.

     

    GERIOÙ DIAES

    kriz cruel, rude
    hent(où)-tizh voie(s) express
    pennlec'h(ioù) chef(s)-lieu(x)
    mamati(où) monastère(s)
    kantved(où) siècle(s)
    atiz(où) impulsion(s), initiative(s)
    eskopti(où) évéché(s)
    galloud(où) pouvoirs(s)
    proleter(ien) prolétaire(s)
    trowardroioù environs
    brikennerezh briqueterie (activité)
    brousterezh brosserie (indus.)
    ijinerezh insdustrie (activité)
    kimiek chimique
    roud(où) trace(s)
    Saozon Cesson
    lochenn(où) cabane(s)
    liesstumm multiforme
    kevredigezh(ioù) association(s)
    gwareziñ protéger, sauvegarder
    harz(où)-labour grève(s)
    luc'hskedenn(où) photographie(s)
    arouez(ioù) symbole(s)
    dilezel abandonner, délaisser
    cheñch-penn d'ar vazh changer les choses
    dilennad dilennidi élu(s)
    koc'hu(où) halles
    glasvez verdure
    moraer(ien) navigateur
    kreizenn(où)-dudi centres aérés
    emglev(ioù)-bro entente(s) de pays
    stummadur(ioù) formation(s)


    votre commentaire
  • Mal partout

    Job n'est par en forme (dans sa farine) et il est aller voir un médecin.
    > Ma... je vous écoute, Monsieur, que vous arrive-t'il ?

    > Je ne suis pas bien du tout, dit Job.
    Quand je touche mon front j'ai mal. Quand je touche mon nez j'ai mal. Quand je touche mes oreilles j'ai mal. Quand je touche mon cou j'ai mal aussi...

    Le médecin l'examine en caressant son menton et en fermant un peu ses yeux.

    > Quand je touche ma poitrine j'ai mal. Quand je touche mon dos c'est aussi douloureux pour moi... J'ai mal partout, poursuit Job sur un ton plaintif.

    Et la médecin de sourire en hochant la tête et en s"approchant de lui...

    > Montrez-moi votre doigt dit-il

    Il appuie doucement (peu à peu) dessus et Job commence à hurler.

    > C'est bien çà, jute ce que je pensais: vous avez cassé votre doigt Monsieur !

     

    Puzzle

    > Je suis content ! dit Job

    > Quelle est la cause ? demande Jakez

    > Je suis venu à bout d'un puzzle en l'espace d'une heure alors que c'est écrit "de 3 à 5 ans" sur la boîte, quand même...

     

    Feux rouges

    Le fils de Marie Robin fait signe à Jakez de s'arrêter avec sa voiture.

    > Vous n'avez pas vu que les feux sont rouges ? dit-il.

    > Si, bien sur ! c'est vous que je n'avais pas vu !

     

    Radis

    Un homme est en vacances à la campagne. Il passe à côté d'un champ et demande au fermier:
    > Comment faites-vous pour cultiver des radis aussi gros et aussi beaux ? C'est étonnant quand même...

    > C'est facile vat ! puisque j'ai semé des betteraves rouges !

     


    1 commentaire
  • Poan e pep lec'h

    N 'emañ ket Job en e vleud hag aet eo da welet ur medisin.
    > Ma… selaou a ran ac'hanoc'h, aotrou, petra 'zo o c'hoariñ ganeoc'h
    N'a ket mat tamm ebet, eme Job.
    Pa douchan ouzh ma zal am bez poan. Pa douchan ouzh ma fri am bez poan. Pa douchan ouzh ma divskouarn am bez poan. Pa douchan ouzh ma goûg am bez poan ivez…
    Sellout outañ e ra ar medisin en ur flourañ e c'hroñj ha damserr e zaoulagad gantañ
    > Pa douchan ouzh ma bruched am bez poan. Pa douchan ouzh ma c'hein ec'h eo ken poanius all din… Poan 'm eus e pep lec'h, a gendalc'h Job war un ton klemmus.
    Hag ar medisin da vousc'hoarzin, d'ober un hej d'e benn bremañ ha da dostaat outañ…
    > Diskouezit ho piz din, mar-plij, emezañ
    Pouezañ a ra tamm-ha-tamm warnañ hag e krog Job da huchal.
    > Se an hini eo, just ar pezh a soñje din : torret 'peus ho piz, aotrou !

     

    Mil-tamm
    > Stad 'zo ennon ! eme Job.
    > Petra 'zo kaoz ? a c'houlenn Jakez.
    > Deuet on a-benn da echuiñ ur mil-tamm e-korf un eurvezh pa 'z eo skrivet adalek an oad a 3 bloaz betek 5 bloaz war ar voestad koulskoude !

    Ruz ar gouleier
    Ur mab da Vari-Robin 'zo oc'h ober sin da Jakez da chom a-sav gant e wetur.
    > N'ho peus ket gwelet e oa ruz ar gouleier ?, emezañ.
    > Geus 'c'hat ! C'hwi an hini eo n'em boa ket gwelet ! »

     

    Irvin
    >Un den zo o vakañsiñ war ar maez. Tremen a ra hebiou d'ur park hag e c'houlenn digant ar menajer : 
    > Met penaos e rit-c'hwi evit gounit irvin-ruz ken tev ha ken kaer ? Souezhus eo memes tra !
    > Aezet eo, 'c'hat ! Peogwir 'm eus hadet beterabez ruz !

     

    Gant  Erwan Aleksanian

    GERIOÙ DIAES

    Petra zo o c'hoariñ ganeoc'h ? : Que vous arrive-t-il ?
    Mousc'hoarzin
     : sourire
    Mil-tamm
    :
    un « puzzle » en bon français !
    E-korf un eurvezh
     : en l'espace d'une heure
    Chom a-sav : s'arrêter
    Irvin-ruz :
    radis.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique