• Poan e pep lec'h

    N 'emañ ket Job en e vleud hag aet eo da welet ur medisin.
    > Ma… selaou a ran ac'hanoc'h, aotrou, petra 'zo o c'hoariñ ganeoc'h
    N'a ket mat tamm ebet, eme Job.
    Pa douchan ouzh ma zal am bez poan. Pa douchan ouzh ma fri am bez poan. Pa douchan ouzh ma divskouarn am bez poan. Pa douchan ouzh ma goûg am bez poan ivez…
    Sellout outañ e ra ar medisin en ur flourañ e c'hroñj ha damserr e zaoulagad gantañ
    > Pa douchan ouzh ma bruched am bez poan. Pa douchan ouzh ma c'hein ec'h eo ken poanius all din… Poan 'm eus e pep lec'h, a gendalc'h Job war un ton klemmus.
    Hag ar medisin da vousc'hoarzin, d'ober un hej d'e benn bremañ ha da dostaat outañ…
    > Diskouezit ho piz din, mar-plij, emezañ
    Pouezañ a ra tamm-ha-tamm warnañ hag e krog Job da huchal.
    > Se an hini eo, just ar pezh a soñje din : torret 'peus ho piz, aotrou !

     

    Mil-tamm
    > Stad 'zo ennon ! eme Job.
    > Petra 'zo kaoz ? a c'houlenn Jakez.
    > Deuet on a-benn da echuiñ ur mil-tamm e-korf un eurvezh pa 'z eo skrivet adalek an oad a 3 bloaz betek 5 bloaz war ar voestad koulskoude !

    Ruz ar gouleier
    Ur mab da Vari-Robin 'zo oc'h ober sin da Jakez da chom a-sav gant e wetur.
    > N'ho peus ket gwelet e oa ruz ar gouleier ?, emezañ.
    > Geus 'c'hat ! C'hwi an hini eo n'em boa ket gwelet ! »

     

    Irvin
    >Un den zo o vakañsiñ war ar maez. Tremen a ra hebiou d'ur park hag e c'houlenn digant ar menajer : 
    > Met penaos e rit-c'hwi evit gounit irvin-ruz ken tev ha ken kaer ? Souezhus eo memes tra !
    > Aezet eo, 'c'hat ! Peogwir 'm eus hadet beterabez ruz !

     

    Gant  Erwan Aleksanian

    GERIOÙ DIAES

    Petra zo o c'hoariñ ganeoc'h ? : Que vous arrive-t-il ?
    Mousc'hoarzin
     : sourire
    Mil-tamm
    :
    un « puzzle » en bon français !
    E-korf un eurvezh
     : en l'espace d'une heure
    Chom a-sav : s'arrêter
    Irvin-ruz :
    radis.


    votre commentaire
  • Nous avons eu la chance d'arriver à Trebeurden sur notre voilier, et donc d'être heurté par cette horreur qui défigure la ville, visible depuis la mer, mais aussi hélas, depuis de nombreux sites du pays....

    Voici son histoire, peu banale: (ndlr: Roseline et Pierre)

    Inis Gwirin ?!?! Ile de verre pour Le Flanchec !
    Ile = enez (rarement inis)
    Gwirin ne se trouve dans aucun dictionnaire: en breton verre se dit gwer
    On peut penser que, comme pour les noms de beaucoup de maisons secondaires en Bretagne, il s'agit là de "breton pour parisiens"

     

    Building Trebeurden

     

    Sous le nom de «Tour Hélios» est connu maintenant le bâtiment avec appartements le seul en hauteur à Trebeurden. Mais pour moi, cela restera le «building» car c'était ainsi que ma grand-mère le surnommait dans les années 60. Est-ce qu'il y a encore des gens qui auraient gardé un souvenir de ce nom là ?

     

    Je me rappelle m'être promenée avec «Nénaine», le nom que l'on donnait et que l'on écrivait de grand-mère par ses petits enfants, autour de la construction surprenante. D'un côté c'était peint en rouge, et de l'autre en jaune. Nous allions voir les deux côtés alors. La petite fille que j'étais à ce moment-là ne se demandait pas si le building était joli ou non. Il était là, un point c'est tout, une construction étrange et qui avait une place dans mon cœur, car elle était liée aux promenades avec Grand-mère. Aujourd'hui je ne dirais pas la même chose et les touristes sont étonnés de voir des appartements en béton et en hauteur, dans une petite commune proche de la grève.

     

    Captivante est l'histoire de cet immeuble pourtant. En 1952, il avait été difficile quand-même de trouver un permis pour le construire. L'architecte Roger Le Flanchec a eu besoin de deux ans de travail pour en venir à bout et avoir son permis ! L'histoire a commencé avec Maurice Nader un riche industriel de Paris qui avait une maison, la villa «Pors Termen», dans le quartier «Lann-Kerelleg» à Trebeurden. La première partie avait été construite au début du XXeme siècle et achetée par M.N. La première maison, construite en 1935 sur la parcelle proche, avait été détruite pendant la seconde guerre mondiale. En 1946, la villa «Pors Termen» a été agrandie et beaucoup transformée par R.L.F. En 1949 M.N. avait eu le projet de construire 6 maisons neuves à Trebeurden et de demander à R.L.F. de les vendre puisque celui-ci lui avait vendu le terrain.

     

    R.L.F. (1915-1986) inspiré par Le Corbusier (1887-1965), architecte renommé, avait d'autres desseins. Il a proposé le projet «Hélios» à M.N. et eu son accord. On a alors dessiné le building sur le modèle des projets de Le Corbusier (la «Cité Radieuse» de Marseille élevée entre 1947 et 1952 et celle de Rezé, près de Nantes, terminée en 1955).

     

    Beaucoup plus petite que la «Cité Radieuse» est la «Tour Hélios malgré tout: 30 m de long 10 m de large et 34 m de haut, sur 13 étages. Pour comparer, la cité de Marseille est de 137 m de long et 54 m de haut. Elle a été de manière officielle labellisée en 2011 «Patrimoine du XXeme siècle par le Ministre des Bâtiments, après avoir demandé aux habitants, les 40 copropriétaires.

     

    Entre le projet et le bâtiment terminé, il y a eu beaucoup de changements pour des motifs techniques et surtout financiers. Le premier niveau n'est pas resté sur pilotis; des magasins et des commerçants étaient censés y être; un bistrot avec une vue imprenable sur la mer au dernier étage et aussi un appartement pour un médecin.

     

    «Du soleil pour tout le monde à la copropriété Hélios» disait la publicité, mais cela n'a pas été si facile de vendre les appartements, quelques années ont été nécessaires.

     

    Sur la fin M.L.F., à partir de 1980, a vécu au dernier étage, dans un appartement qui a été mis à vendre en 2011 autour de 800 000 Euros quand même ! Sans doute, c'est agréable de vivre à «Inis Gwirin», le nom qu'avait donné l’architecte à son logement, dans cette grande construction avec jardin et vue imprenable sur la mer.

     

    Pour en savoir plus regardez le journal Armen, numéro 206 du mois de mai 2015, à propos de la cité de Rezé, construite par Le Corbusier; il y a aussi des références sur internet sur la Tour Hélios, des articles dans des gazettes et aussi des images intérieures de l'appartement «Inis Gwirin» quand il avait été à vendre.

    Anne-Claire Ewen

     


    votre commentaire
  • Il y avait un article en Breton que l'on a loupé sur la version internet, et que l'on a trouvé sur la version papier arrivée seulement hier !

          Building TrebeurdenEt bien si !

    Dindan anv «Tour Hélios» ec'h anavezer bremañ ar savadur ranndïoù uhel nemetañ a zo e Trebeurden. Met evidon-me e chomo «ar Building» rak evel-se e veze lesanvet gant ma mamm-gozh er bloavezhioù tri-ugent. Daoust hag-eñ ez eus tud all c'hoazh o defe dalc'het soñj eus an anv-se ?

    Soñj 'm eus bezañ bet o vale gant «Nénaine», an anv a veze roet ha skrivet evel-se d'am mamm-gozh gant he bugale-vihan, en-dro d'ar savadur souezhus. Eus un tu e oa livet e ruz hag an tu all a oa melen. Mont a raemp da welout an daou du anezhañ, neuze. Ar plac'h vihan a oa ac'hanon er mare-se n'en em c'houlenne ket ha brav e oa ar Building pe get. Aze e oa, ha setu tout, ur savadur iskis hag en doa ur plas em c'halon dre ma oa liammet gant pourmenadennoù ma mammgozh. Hiriv ne lârfen ket ar memes tra, ha souezhet e vez an douristed o welout ar ranndioù betoñs uhel, en ur gumun vihan tost d'an aod.

    Dedennus eo istor ar savadur, a-benn ar fin. E 1952 e oa bet diaes memes tra kaout an aotre da sevel anezhañ. Ezhomm en deus bet an ti-savour, Roger ar Flañcheg, en daou vloaz labour bennak evit dont a-benn da gaout e aotre ! Kregiñ a ra an istor gant Maurice Naeder, ijinelour pinvidik eus Pariz, en doa un ti, ar «Villa Pors-Termen», e karter Lann-Kerelleg e Trebeurden. Savet e oa bet e penn-kentañ an 20vet kantved ha prenet gant Maurice Naeder. E di kentañ, savet e 1935 war un dachenn stok, a oa bet distrujet e-pad an eil Brezel Bed. E 1946 ez eo bet brasaet ha cheñchet kalzik kenkiz Pors-Termen gant R. ar Flañcheg. E 1949 en doa bet Maurice Naeder ar raktres sevel 6 ti nevez e Trebeurden ha goulennet digant R. ar Flañcheg ober war-dro ar gwerzhañ p'en doa hemañ gwerzhet an dachenn-se dezhañ.

    L'immeuble de Roger Le Flanchec à Trébeurden.L'immeuble de Roger Le Flanchec à Trébeurden.

    Roger ar Flañcheg (1915-1986) awenet gant e vignon Le Corbusier, ti-savour brudet (1887-1965) en doa mennozhioù all. Kinniget en deus raktres Annez Helios da Maurice Naeder ha bet e asant. Treset eo bet neuze «ar Building» diwar batrom raktresoù Le Corbusier : ar Cité Radieuse e Masilia, savet etre 1947 ha 1952, hag hini Reudied (pe Reze), e-kichen Naoned, echuet e 1955.

    Kroget eo bet al labourioù divent e 1952 gant trouzioù spontus an tarzhadennoù a oa bet ret implij evit sevel ar c'hendi. Met paouezet e oa bet ar santier ur bloaz war-lerc'h, en uhelder an 9vet estaj, goude marv M. Naëder. Ne voe adkroget al labourioù ken nemet 4 bloaz goude, e 1957, hag echuet e 1962, en desped da glemmoù an dud.

    Kalz bihanoc'h eget « La cité radieuse », eo Tour Helios memes tra. 30 metrad hirder zo ennañ, 10 metrad ledander ha 34 metrad uhelder war 13 estaj. Da vezañ keñveriet eo gant 137 metrad hirder ha 54 metrad uhelder hini Masilia. Lakaet eo bet en un doare ofisiel e 2011 e-touez « Glad an XXvet kantved », gant Ministr ar Sevenadur, war-lerc'h goulenn an annezidi, an 40 kenberc'henn a zo bremañ.

    Etre ar raktres kentañ hag ar savadur echuet, ez eus bet kalz a cheñchamantoù, evit abegoù teknikel pe dreist-holl arc'hant. Al live kentañ n'eo ket chomet war bilochoù, staligoù ha koñversanted a oa sañset da vezañ eno. Un ostaleri gant ur gwel dreist-ordinal war ar mor el live diwezhañ hag ivez ur ranndi evit ur medisin.

    « Heol a zo evit tout an dud e kendi Helios» a lâre ar bruderezh, met n'eo ket bet ken aezet-se gwerzhañ ar ranndioù, un toullad bloavezhioù ez eus bet ezhomm.

    A-benn ar fin en deus bevet an aotrou Flañcheg adalek 1980 en estaj diwezhañ, en ur ranndi a zo bet lakaet da werzhañ e 2011 en-dro da 800 000 € memes tra ! Sur a-walc'h eo plijus bevañ en «Inis Gwirin», an anv a oa bet roet gant an ti-savour d'e lojeiz, en ur savadur bras, ul liorzh hag ur gwel dispar war ar mor !

    Evit gouzout hiroc'h, sellit ouzh ar pennad en Ar Men, niverenn 206, Miz Mae 2015, diwarbenn ar «Cité Rezé», savet gant Le Corbusier. Titouroù zo ivez war an internet diwar-benn Tour Helios, pennadoù kazetennoù hag ivez skeudennoù diabarzh ranndi «Inis Gwirin», pa oa bet da werzhañ.

    GERIOÙ DIAES

    savadur : bâtiment, « building »
    ranndïoù : appartements
    lesanvet : surnommé
    aotre : autorisation, permis
    ti-savour : architecte
    ijinelour : industriel
    kenkiz : villa
    raktres : projet
    annezidi : habitants, résidents
    kenberc'henn : copropriétaire
    asant pe assant : acceptation – selon les dictionnaires
    tresañ pe tressañ : dessiner
    – selon les dictionnaires
    c'hendi : 
    kendi ; copropriété
    bilochoù : pilochoù ; pilotis

     

    Gant Anne-Claire Ewen

     

    E galleg: ar gemen deus 2011... Sellit !

    http://www.dennielimmobilier.fr/vente-appartement-trebeurden-7981901.html


    2 commentaires
  • Comment fera-t-on en ce qui concerne les cantines ?

    Les masques

    Le 11 mai 2020 reprendra petit à petit l'école, normalement !... Mettons ...

    Mais comment fera-t-on en ce qui concerne les cantines ? Les politiques pensent offrir des "masques pour manger" aux enfants et aux employés: on leur fabriquera de la nourriture froide et on la proposera directement à l'intérieur du masque. Celui-ci sera porté et en penchant sa tête vers l'arrière et en regardant vers le haut, la nourriture descendra. Un peu comme pour les oies... pour dire (à la fin) !

    Pour ne pas être côte-à-côte, la moitié des enfants mangera à l'intérieur et les autres à l'extérieur. On changera tous les jours. Bien sûr il fera beau !...

    De toutes façons les oies sont meilleures quand elles sont élevées et engraissées (élevées) sous tous les temps, n'est-il pas vrai ?

     

    Job est à la taverne.

    Job est à la taverne. Qu'aurez-vous ? demande l'aubergiste (le garçon de la taverne)

    Job répond d'une voix haute:

    "Quand Job boit tout le monde boit !"

    L'aubergiste est étonné de tant de bienveillance et sert à boire à tous. Une demi-heure plus tard, il a fini son verre, et Job dit à nouveau: "quand Job boit, tout le monde boit". L'aubergiste pense: "Comme il est généreux !".

    Et à nouveau un verre pour chacun.

    Passent plusieurs tournées ainsi et quand s'approche l'aubergiste de Job il lui dit: "Il serait temps de payer, Monsieur ! vous me devez plus de cent Euros".

    Et Job de répondre: "quand Job paie, tout le monde paie !"


    votre commentaire
  •  

     

    La Presse d'Armor n'ayant pas publié d'article en breton cette semaine, ce sera facile ! ! !

    Penaos e vo graet evit a sell ouzh ar c'hantinennoù ?Penaos e vo graet evit a sell ouzh ar c'hantinennoù ?

    Maskloù

    D'an 11 a viz Mae 2020 e vo adkroget tamm-ha-tamm gant ar skol, sañset !… Lakaomp…

    Met penaos e vo graet evit a sell ouzh ar c'hantinennoù ? Politikourien 'zo en soñj da ginnig «maskloù-debriñ» d'ar vugale ha d'an implijidi: fardet 'vo boued yen dezhe ha kinniget war-eeun e-barzh ur maskl. Douget e vo hemañ hag o stouiñ e benn war a-dreñv hag o sellout war-grec'h e tiskenno ar boued. Un tammig evel ar gwazi (gwayed)… a-benn ar fin !

    Kuit da vezañ stok-ha-stok, e tebro an hanter eus ar vugale en diabarzh hag ar reoù all en diavaez. Cheñchet e vo bemdez. Emichañs e vo brav an amzer !…

    Forzh penaos ec'h vez kalz welloc'h ar gwazi (gwayed) pa vezont bet savet ha maget dindan ar seizh amzer, n'eo ket gwir ?

     

    evit a sell ouzh: en ce qui concerne

    kinniget war-eeun: proposer directement (tout droit) 

    dindan ar seizh amzer: par (sous) tous les temps

     

    Emañ Job en un davarn…Emañ Job en un davarn…

    En davarn emañ Job. Petra 'po ? A c'houlenn paotr an davarn.

    Respont a ra Job a-vouezh-uhel:

    «a ev Job ec'h ev an holl !»

    Souezhet eo paotr an davarn gant kement a vadelezh ha servijiñ a ra pep a vannac'h d'an dud. Un hanter-eurvezh goude, echu e vannac'h gantañ, e lâr Job adarre:

    «Pa ev Job ec'h ev an holl !» Soñjal a ra paotr an davarn: «Pegen madelezhus eo hemañ !»

    Ha setu servijet pep a vannac'h da bep hini.

    Tremen a ra meur a droiad evel-se ha pa dosta paotr an davarn ouzh Job e lavar dezhañ:

    «Poent 'vefe deoc'h soñjal paeañ, aotroù ! Ouzhpenn kant euro a zleit (c'hleit) din.»

    Ha Job da respont: «Pa bae Job e pae an holl !»

     

    Gant Erwan Aleksanian in «La Presse d'Armor» deus 23 a viz ebrel 2020

    Erwan Aleksanian est formateur en langue bretonne dans l'association Roudour à Lannion

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique